fbpx

Langue |

Les soins de mon jardin et de ma maison par nature

Les pucerons

NOM(S) LATIN(S)

Plusieurs espèces dont Aphis fabae, Aphis gossypii, Aphis spiraecola, Aulacorthum solani, Macrosiphum euphorbiae, Macrosiphum rosae, Myzus persicae.

DESCRIPTION DU RAVAGEUR

Les pucerons sont des insectes piqueurs suceurs qui plantent leur appareil buccal dans les vaisseaux des feuilles de la plante, dans les bourgeons ou les racines et y aspirent la sève.

De nombreuses espèces se rencontrent dans les jardins. Certaines sont spécifiques à certaines plantes, et d’autres ont un spectre de colonisation plus large. En fonction de l’espèce, leur taille, leur couleur, ainsi que d’autres éléments physiques, sont très variables. Pour identifier précisément l’espèce présente, utilisez une clef de détermination.

Les pucerons ont un développement assez complexe. Certaines espèces de régions tempérées changent plusieurs fois de plantes hôtes au cours de la saison, et disposent de formes sexuées capables de pondre des œufs hivernants.

De nombreuses espèces communes de pucerons ravageurs ne disposent pas de cette forme sexuée : tous les individus sont des femelles et peuvent se reproduire toute l’année sur les plantes si les conditions sont favorables (sous serres).

Le puceron jaune

Il existe plusieurs espèces de puceron jaune. La plus répandu est le puceron du cotonnier qui s’attaque principalement aux agrumes, hibiscus et laurier. Il s’attaque aussi aux fraisiers, framboisiers et groseilliers.

Le puceron noir

On connait plusieurs familles de pucerons noirs. Les deux principaux sont le puceron noir de la fève et le puceron du cerisier. Ils se développent au printemps et commencent à attaquer la plante hôte.

Le puceron rouge

Le puceron rouge est souvent confondu avec l’araignée rouge. Sa couleur peut varier entre le marron et le rouge. Il s’en prend principalement aux tomates et aux oignons mais peut aussi s’attaquer aux fleurs.

Le puceron vert

Le puceron vert commence à attaquer au printemps. Il s’en prend principalement aux jeune pousses et boutons en fleur. Sa présence agit sur la croissance et l’esthétique des fleurs.

 

VEGETAUX ATTAQUÉS

Lauriers

Cerisiers

Rosiers

Plantes ornementales, arbres

ORGANES SENSIBLES

Les organes des plantes les plus sensibles aux attaques de pucerons sont :

  • Feuilles
  • Fleurs
  • Tiges
  • Fruits

STADE DOMMAGEABLE POUR LES PLANTES

Les différentes espèces de pucerons sont très dommageables pour les plantes à tous niveaux de leur développement.

PÉRIODE D’OBSERVATION

 

DÉGATS

 

Les pucerons prélèvent la sève des plantes grâce à leur appareil buccal et excrètent sous forme de miellat les sucres excédentaires présents dans la sève qu’ils ont prélevée. Ce prélèvement affaiblit la plante et le miellat produit est à l’origine du développement de champignons type fumagine sur la surface des feuilles (ayant l’apparence d’une poudre noire sur les feuilles), ce qui limite la photosynthèse et accentue l’affaiblissement de la plante.

De plus, certaines espèces peuvent engendrer des déformations de feuilles.

Les pucerons sont aussi vecteurs de nombreuses maladies à virus.

FACTEURS FAVORISANT LE DÉVELOPPEMENT

 

  • Climat tempéré
  • Plantes ayant reçu de fortes doses d’engrais

MÉTHODES PROPHYLACTIQUES DE LUTTE

 

  • Favoriser la biodiversité pour attirer et conserver les insectes prédateurs
  • Ajuster au mieux la nutrition des plantes
  • Associer dans les parterres des plantes attractives / répulsives
  • Chasser les fourmis présentes sur les plantes avant la mise en place des moyens de lutte. En effet, les fourmis élèvent les pucerons pour se nourrir de leur miellat et les protègeront des coccinelles ou des chrysopes

Nos solutions contre les pucerons

Comprar Seguidores Instagram